Témoignage de Juliette, Éducatrice au Foyer Jenner

Juliette FAGOO, Éducatrice du Foyer Jenner (Paris 13e) nous a accordé de son temps pour répondre à notre interview afin d’avoir un retour externe suite à nos animations. Elle était présente lors de notre toute première animation en Janvier 2016 et lors de celle de Février 2018 deux ans plus tard.

Nous adressons un grand merci à l’équipe de Jenner et en particulier à Mme PAPON pour nous avoir autorisé la réalisation de cet interview.

Juliette FAGOO a obtenu son diplôme d’état après avoir effectué un stage en 2015/2016 au foyer Jenner. En rentrant en France après un long voyage humanitaire en 2017, elle a décroché un poste au Foyer Jenner, au sein de l’internat des 6/11 ans. 

Comment avez-vous vécu l’animation ?

Nous avons vécu un moment de pur bonheur lors de votre intervention. Les enfants ont été très vite intéressés et curieux d’entendre l’histoire de Tyo. Je pense que tout le matériel installé dans la salle (surtout les kakémonos) met de suite les enfants dans l’atmosphère de l’histoire et leur donne envie d’être attentifs et d’en savoir plus.

« Nous avons vécu un moment de pur bonheur lors de votre intervention. »

Le coté interactif utilisé via les petits objets et les petits jeux me semble être une super bonne idée : les enfants peuvent parler, bouger, pour se reconcentrer ensuite sur la suite de l’histoire. De plus, ces petits jeux et objets font vivre l’histoire aux enfants.

En ce qui concerne le cahier d’activités et les petits cadeaux, il n’y a qu’à observer les enfants : 3 semaines après votre intervention, ils investissent encore le cahier et les petits cadeaux, ils se rappellent les souvenirs vécus ensemble.

En ce qui concerne les professionnels, c’est aussi très simple : les enfants étaient tellement investis dans l’activité, que nous n’avons pas eu à remettre le cadre. Nous étions là pour profiter, pour vivre cette histoire avec eux, dans un réel moment de partage. Nous avons pu observer un réel groupe d’enfants, avec des comportements totalement différents de ceux vécus dans la vie quotidienne : ils se soutenaient, discutaient ensemble. C’était un réel plaisir de les voir agir entre eux comme ceci.

Que pensez-vous de la lecture interactive ?

La lecture interactive a permis aux enfants de faire groupe tous ensemble : ils se sont soutenus, ont eu des paroles totalement bienveillantes les uns envers les autres. Cette forme de lecture a également permis aux enfants de rencontrer l’équipe d’animation dans une atmosphère sécurisante. Ils ont également appris du vocabulaire, mais de manière totalement ludique.

« Les enfants se sont soutenus, ont eu des paroles totalement bienveillantes les uns envers les autres. »

Que pensez-vous des supports ?

Les échanges étaient parfaits. Le fait que l’histoire soit lue a permis aux enfants de rechercher leur plus grande attention pour suivre le récit. Les petits jeux utilisés permettent de faire des pauses, de laisser les enfants bouger, parler, pour se reconcentrer par la suite.

Les enfants ont-ils retenu le message de l’histoire ?

Oui les enfants ont bien retenu le message de l’histoire. Ils ont pu facilement s’identifier à leur personnage préféré (Tyo/Clara) et ainsi se projeter dans l’histoire.

Je pense que l’importance donnée aux petits compagnons (Mouchtic/Paulette) donne également un sens à l’histoire : il faut du temps, de l’ambition, mais aussi du soutien pour booster nos rêves.

Avez-vous constaté des évolutions entre la première animation et la dernière ?

Oui, évidemment. La première fois que j’ai participé à votre intervention, c’était en 2016. Le cahier d’activité a bien évolué, il est devenu encore plus attirant pour les enfants.

« Le cahier d’activité a bien évolué, il est devenu encore plus attirant pour les enfants. »

Les petits objets, dont je parlais plus haut, permettent aux enfants de participer à l’histoire durant la lecture interactive, et donc d’être plus attentifs.

Et évidemment, la mascotte ! Elle est très belle, très bien faite et plonge totalement les enfants dans l’histoire.

Qu’est ce qui a le plus marqué les enfants durant l’animation ?

Encore une fois, la mascotte, évidemment ! Ce temps partagé avec Mouchtic reste le souvenir principal dont les enfants parlent encore aujourd’hui. Nous avons d’ailleurs les photos, de Mouchtic avec les enfants signant leur cahier. Mais plus largement, c’est ce moment et ces petits jeux interactifs qui nous a marqué : nous avons vécu un réel moment de partage, avons appris du vocabulaire tous ensemble (le fameux bonneteau, auquel nous jouons depuis !).

Ce type d’activités plein de partage et de joie permet clairement aux enfants de se rencontrer les uns les autres et de faire groupe, petit à petit.

Quel est selon vous le point fort de notre action ?

Pour moi, le point fort de Tyo Story reste l’originalité : il y a peu voire aucun groupe de bénévoles comme le vôtre qui cherche à intervenir dans les foyer de l’enfance. Nous sommes souvent amenés à nous déplacer pour aller au théâtre, au parc, au cinéma.

« le point fort de Tyo Story reste l’originalité »

Cette fois, c’est vous qui venez à nous, aux enfants. Pour des questions pratiques, mais aussi pour créer une atmosphère sécurisante, ce mode d’intervention est vraiment original.

Comment ont vécu les enfants juste après la sortie de l’animation ?

Clairement. Je me rappelle qu’après votre intervention, les enfants étaient calmes en remontant sur le groupe. Le soir, lors du diner, il n’y avait pas de « brouhaha » à table : les enfants étaient tous centrés autour d’une conversation commune : Tyo story !

« Ça leur a permis de se construire un souvenir commun. »

Ça leur a permis de se construire un souvenir commun. Depuis, nous avons commencé 2 projets avec des intervenants extérieurs qui viennent à l’internat pour des temps d’activités avec les enfants. Encore une fois, nous avons le même constat : les enfants s’écoutent, se soutiennent et s’observent durant ces temps d’activités, pour ensuite en reparler lors de moments du quotidien comme le repas.

Avez-vous constaté des changements sur le long terme ?

Oui, totalement. Comme je le disais, votre intervention représente aujourd’hui un souvenir fort pour le groupe et pour l’équipe y ayant participé. Ces temps nous permettent de partager quelque chose tous ensemble, en dehors des temps du quotidien. L’atmosphère est totalement différente, nous sommes tous détendus. C’est ce type de moments qui a mon sens permettent aux enfants de former un groupe plus soudé, plus sécurisant pour les uns et les autres. Cela s’applique aussi aux relations avec l’équipe pédagogique : ces moments nous permettent de créer du lien avec les enfants, en individuel, comme au niveau collectif.

« ces moments nous permettent de créer du lien avec les enfants, en individuel, comme au niveau collectif »
Avez-vous fait référence à cette animation ?

Oui tout à fait : nous jouons régulièrement au jeu du bonneteau, que les enfants  peuvent facilement animer seuls. C’est un moment où nous nous rappelons l’histoire de Tyo, et une petite activité très utile durant les temps de flottement. Nous utilisons également le cahier d’activité, durant les temps calmes, notamment durant le temps du coucher. L’enfant peut faire quelques activités en compagnie de l’adulte : il se rappelle de votre intervention lorsque je l’accompagne, et raconte votre animation aux éducateurs absents ce jour-ci.

Les enfants parlent-ils encore de l’animation après plusieurs jours ?

Je pense en effet que ce type d’histoire peut avoir de l’influence sur la vie et la personnalité des enfants dans le futur. Ce qui est intéressant, c’est qu’ils ne sont pas marqués par les mêmes éléments, chacun ayant une sensibilité singulière.

Qu’est-ce qui vous a manqué ?

Ils ne nous a rien manqué : toutes les conditions (aménagements, espace, horaires) étaient rassemblées pour que nous profitions totalement de ce moment. Evidemment, une mascotte supplémentaire serait la bienvenue, les enfants ne diraient pas le contraire !

« une mascotte supplémentaire serait la bienvenue »